Peut être...

Etre...

 

Etre….

Etre l’ oiseau et déployer deux ailes de moire
Aller plus loin que la montagne et parfois
Jouer avec les nuages qui planent noirs
Et croire au soleil qui se joue de nous, narquois.
.
Etre l’ automne multicolore et tel le vent souffler
Le froid par dessus les chaumières qui se terrent
Craintives mais fières de leurs amours enchantés
Puis vivre quelques jours dans les joies de l’enfer.
.
Etre ce voile de perles d’eau, une brume qui danse
Tisser une robe blanche de mariée et attendre
Que le printemps ouvre les portes à la chance
Et vouloir embrasser la fleur bleue la plus tendre.

Etre encore une enfant et regarder émerveillée
Une abeille qui, habile, cherche son bonheur
Avec elle butiner les jours des cœurs dentelés
Des belles de nuit, en mourir dès l’aube dans sa liqueur.
.
Etre un papillon qui s’envole loin de sa chrysalide
Goûter les je ne sais quoi d’une vie de paillettes
Briller de feux dès l’aurore jusqu’ au soir timide
Peut-être mourir ou vivre encore à tue-tête….

Marine
23/10/2002
©


 

 

 

La vie ne vaut d'être vécue sans amour...

Serge Gainsbourg

 

 

 

Commenter ce poème